Infoflash rorqual bleu : De Trenton avec amour

Posted: 11 janvier 2016 à 17 h 50 , by Dominique Picouet
Il a fallu sept personnes pour soulever le cœur du rorqual bleu afin de l’emballer. Photo : Stacey Lee Kerr

Comment expédie-t-on un cœur de rorqual bleu ?

Quiconque a déjà offert un cadeau ou expédié un colis connaît bien les joies de l’emballage. Question : comment expédie-t-on le cœur d’un rorqual bleu ? 

VIDÉO en anglais
De Trenton avec amour : Emballage du cœur d’un rorqual bleu

En novembre 2015, une équipe du ROM s’est rendue à Trenton (Ontario) pour emballer le cœur du rorqual bleu afin de l’expédier en Allemagne pour plastination.
Nous remercions l’équipe du ROM et Research Casting International.
Vidéo : Stacey Lee Kerr
Montage en accéléré : Oliver Haddrath
Musique : Upbeat de Jon Luc Hefferman sur freemusicarchive.org

Après un hiver particulièrement rigoureux, deux carcasses ont échoué sur la côte ouest de Terre-Neuve : l’une à Trout River et l’autre à Rocky Harbour. Au total, neuf rorquals bleus de l’Atlantique ont péri. Depuis 2002, le rorqual bleu est reconnu comme une espèce en voie de disparition en vertu de la Loi fédérale sur les espèces en péril. Le Musée royal de l’Ontario (ROM) a chargé une équipe de récupérer les carcasses. Mark Engstrom et Burton Lim se sont rendus à Trout River et Jacqueline Miller, technicienne en recherche, est allée à Rocky Harbour. L’initiative visait à tirer le meilleur parti de cette tragédie : sensibiliser le public à l’histoire naturelle et à la protection de cette espèce en péril, et faire avancer la science. À Trenton (Ontario), la société Research Castings International a enfoui les os des rorquals dans des conteneurs remplis de terre, où des micro-organismes procèdent à leur écharnement. Placé dans une cuve en acier spécialement conçue, le cœur subit un traitement de conservation depuis six mois. En savoir plus sur le projet rorqual bleu..

Oliver Haddrath et Jacqueline Miller, techniciens chercheurs du ROM, drainent le formol de la cuve avec l’aide de deux bénévoles de ROM Biodiversité. Photo : Stacey Lee Kerr

En novembre 2014, une équipe du ROM s’est rendue à Trenton pour vérifier l’état de conservation du cœur et voir si l’injection de formol avait réussi à lui redonner sa forme. Le moment était venu de retirer l’organe de son bain chimique, de le rincer et de l’emballer soigneusement pour l’expédier en Allemagne pour la prochaine étape : la plastination. Cette méthode de conservation anatomique utilisée dans le cadre de l’exposition Body Works consiste à remplacer l’eau et les graisses des tissus par de la silicone ou des résines. Le procédé n’altère ni la forme, ni les couleurs des tissus et conserve bien des détails. Nous pourrons voir à quoi ressemblait le cœur de la baleine et l’exposer pour le grand plaisir de nos visiteurs.

Le cœur est retiré de la cuve à l’aide d’un chariot élévateur. Il sera ensuite enveloppé dans du carton imbibé d’eau et du plastique pour être expédié en Allemagne. Photo : Stacey Lee Kerr

Mais avant d’être plastiné, le cœur doit arriver intact en Allemagne. Le cœur doit être soigneusement emballé et la cuve rembourrée de manière à empêcher l’organe de bouger durant le transport. À la manière de tous les objets fragiles qui voyagent, le cœur du rorqual bleu est calé dans des flocons de polystyrène expansé pour le protéger... sauf que dans son cas ils remaplissent  une douzaine de sacs à ordures. Sorti de la cuve à l’aide du charriot élévateur et porté par sept paires de bras puissants, le cœur est d’abord enveloppé dans du carton imbibé d’eau pour l’empêcher de se dessécher et de perdre sa flexibilité, puis dans plusieurs couches de plastique et de carton, le tout attaché à l’aide de mètres de ruban d’emballage. Comme pour les cadeaux, on n’utilise jamais trop de ruban adhésif pour emballer un cœur de baleine!

Cette photo de la technicienne chercheure Jacqueline Miller et de la coordonnatrice de la Galerie Schad Nicole Richards donne une idée de la taille du cœur. Photo : Stacey Lee Kerr

Bien emballé et ficelé, le cœur est replacé par chariot élévateur dans la cuve désinfectée, qui a été tapissée de sacs de polystyrène et de mousse pour assurer la protection de l’organe. Le couvercle de la cuve est calfeutré. Le cœur est prêt à entreprendre son voyage vers l’Allemagne grâce à la société de transport Kuehne + Nagel et à la Lufthansa Air Cargo. Si le procédé de plastination réussit, cette livraison très spéciale promet d’être un don exceptionnel au profit des générations de visiteurs du ROM. La prochaine étape du projet du rorqual bleu comprend les préparatifs pour l’exposition du squelette en 2017, ainsi qu’une analyse de l’ADN de la baleine.

Cœur de rorqual bleu : emballé, scellé et prêt à être expédié en Allemagne grâce à l’équipe du ROM et de Research Casting International. Photo : Stacey Lee Kerr

 

Commentaires