Paul Denis

Paul Denis

Conservateur adjoint (Grèce, Étrurie, Empires romain et byzantin)

Domaine : World Cultures

Tél. : 416.586.5691

Biographie

B. A. en histoire, Collège Loyola, Montréal, 1974
M. A. en histoire de l’art, Université McGill, Montréal, 1976
M. A. en histoire de l’art, Université de Toronto, 1978

Paul Denis s’est joint au Musée royal de l’Ontario (ROM) en 1981 dans le secteur des antiquités gréco-romaines. Ce spécialiste de la statuaire grecque a élargi ses champs d’intérêt au cours des vingt dernières années et s’intéresse maintenant à la plupart des domaines relevant des arts et cultures grecque, étrusque, romaine et byzantine. Ses fonctions l’amènent à effectuer la recherche préparatoire à l’exposition des objets dans les galeries permanentes et les expositions temporaires, à obtenir de nouveaux artéfacts pour les collections et à chercher du financement pour les galeries, les expositions et les acquisitions.

M. Denis a assumé les fonctions de conservateur en chef dans la réalisation des galeries suivantes : la Galerie de la Fondation A.G. Leventis : La Chypre antique et la Galerie de l’Égée à l’âge du Bronze (en 2005); et la Galerie Eaton de Rome, la Galerie Joey et Toby Tanenbaum de Rome et du Proche-Orient et la Galerie Joey et Toby Tanenbaum de Byzance (en 2011). Ces galeries présentent des joyaux de la plus riche collection, au Canada, d’art grec, étrusque, romain et byzantin. Notons en particulier les vases, les sculptures en marbre, les figurines en terre cuite, les portraits romains en marbre, et les mosaïques et arts décoratifs byzantins.

M. Denis a également été le commissaire d’Un don des dieux : l’art du Vin et de la Fête (2001) et de Faux et contrefaçons : hier et aujourd’hui (2010), exposition sur la contrefaçon – aussi bien des œuvres d’art que des fossiles, des piles que des sacs à main Dior.

Ces derniers temps, ses recherches portent sur Pompéi. Il s’intéresse aussi à une scène de mariage préservée sur un lébès gamikos (vase nuptial) fragmentaire à figures rouges, tiré de la collection Diniacopoulous du ROM. Ce vase, qui date d’environ 425 av. notre ère, est attribué au Peintre des Baigneuses, peintre de vases attiques qui se spécialisait dans les scènes nuptiales. Une toute nouvelle statuette de marbre représentant une korê (jeune fille grecque) remontant à environ 500-490 avant notre ère (fin de la période archaïque) retient également son attention.

Comme de nombreux conservateurs, M. Denis travaille en étroite collaboration avec le personnel des ambassades et des consulats, en particulier ceux de Grèce et de Chypre, dans le cadre des expositions et des manifestations culturelles qui s’y rattachent.

 

Projets de recherche

Pompéi au ROM

En collaboration avec le Musée national d’archéologie de Naples, le ROM organise une exposition sur Pompéi, qui devrait ouvrir en juin 2015. 

Capter l’étincelle divine

Les médaillons, qu’on croyait emprisonner l’étincelle divine, étaient fabriqués à partir de la terre des lieux saints et ornés d’images sacrées estampées.

Un scarabée étrusque trouve un nouvel usage

Notre section de la civilisation gréco-romaine a fait l’acquisition d’un intéressant fragment d’anneau, où le joailler avait recyclé un scarabée étrusque en cornaline. C’est comme une intaille dont le revers a la forme d’un scarabée. 

Contact