Charles T. Currelly

Charles Trick Currelly, plus que quiconque, a contribué à la constitution des collections d’art et d’archéologie du ROM.

Currelly est né à Exeter (Ontario) en 1876. Ministre méthodiste de formation, Currelly décide, après ses études à l’Université de Toronto, de se consacrer aux fouilles archéologiques en Égypte, puis en Crète et en Asie Mineure.

C’est en Égypte qu’il se découvre un talent pour la collection : il sait flairer les aubaines et distinguer le vrai du faux. Il ne tarde pas à faire des acquisitions pour des collectionneurs en Grande-Bretagne et au Canada, y compris sir Edmund Walker, le père d’un camarade de classe et éminent Torontois qui souhaite doter la ville d’un grand musée. Avec des fonds versés par des donateurs privés, l’Université de Toronto et le gouvernement de l’Ontario, Currelly entreprend dès 1906 l’acquisition d’objets pour le futur musée. En 1914, il devient le premier directeur du Musée d’archéologie, un poste qu’il occupera jusqu’à ce qu’il prenne sa retraite en 1946.

L’énergie et l’audace de Currelly servent bien les intérêts du futur musée. En 1907, des Torontois lui rendent visite alors qu’il se trouve en Égypte et réalise le moulage du mur d’un temple pour le musée. Il leur apprend qu’il n’a pas les moyens d’acheter des pigments pour colorer le moulage. Sir Edmund Osler et Harry Warren acceptent de lui verser les fonds. Ils allaient devenir de grands mécènes du ROM. Currelly n’a jamais cessé de faire des acquisitions et grâce à lui les collections ont connu une croissance exceptionnelle de la fin des années 1910 aux années 1920.

Muséologue visionnaire, Currelly a consacré sa vie au ROM. Il croyait en la vocation pédagogique des musées : présenter les réalisations matérielles de l’humanité à travers les âges afin d’inspirer le moment présent. Pour lui rendre honneur, le Musée a rebaptisé « Galerie Currelly » (auj. le Hall Samuel Galerie Currelly) la Cour des Armures.

Peu de temps avant sa mort, il a publié son autobiographie, I Brought the Ages Home, où il fait le récit de ses aventures et des gens qu’il a rencontrés au cours de ses voyages et dans le cadre de son travail muséal.