Bécasseau maubèche de la sous-espèce rufa

Bécasseau maubèche de la sous-espèce <i>rufa</i>
   Photo: © Mark Peck

Caract�ristiques : Le Bécasseau maubèche (Calidris canutus rufa) est un oiseau de rivage de la taille d’un rouge-gorge. Pendant la saison de reproduction, son plumage est très caractéristique, la face, le cou et la poitrine prenant une coloration rousse qui le distingue facilement des autres oiseaux de rivage. Les plumes des parties supérieures sont brun foncé au centre et bordées de gris, ce qui lui donne une apparence pailletée et lui procure un camouflage efficace dans les lieux de nidification vu la végétation clairsemée de l’Arctique canadien. En vol, on le reconnaît à l’étroite barre blanchâtre sur ses ailes. En hiver, son plumage est terne, ses parties inférieures sont blanches et son dos grisâtre.

La plupart des bécasseaux maubèches hivernent dans la Terre de Feu, en Argentine. Chaque printemps, ils entreprennent un incroyable périple de 15 000 kilomètres vers l’Arctique canadien pour leur brève saison de reproduction, avant de revenir dans le sud, en automne. Pendant la migration, ils font plusieurs haltes pour se reposer et reprendre des forces avant de poursuivre leur voyage. Les bécasseaux utilisent différents habitats et sources de nourriture pour leur reproduction, durant leur hivernage ou leurs haltes migratoires. Durant l’hivernage ou la migration, ils habitent des zones intertidales, des marais salés et des lagunes saumâtres où ils peuvent trouver des mollusques et d’autres invertébrés qui constituent leur principale nourriture. Sur leurs aires de reproduction dans l’Arctique, ils s’alimentent surtout de larves d’insectes et d’autres invertébrés.

Statut: Espèce en voie de disparition au niveau national

Distribution: Il y existe trois sous-espèces de bécasseau maubèche au Canada (rufa, roselaari et islandica), toutefois, il semble que seul rufa s’arrête en Ontario lors de ses haltes migratoires saisonnières. De fin mai à début juin, et à nouveau en juillet et en août, de grandes bandes de C. c. rufa passent par la côte sud-ouest de la baie d’Hudson et les côtes ouest et sud de la baie James. À l’occasion, on a pu observer de petits effectifs de bécasseaux au Parc provincial Presqu’île et au Parc national de la Pointe-Pelée, probablement en raison des conditions météorologiques affectant la migration.

Dangers: La population de bécasseaux maubèches de la sous-espèce rufa a diminué de 70 pour 100 au cours des 15 dernières années. Ce déclin est attribuable en grande partie à une pénurie d’aliments à la plus importante halte migratoire de ces oiseaux, la baie du Delaware, aux É.-U. Les limules en frai pondent des milliards d’œufs sur les plages de la baie du Delaware et les bécasseaux ont besoin de ces œufs pour grossir et pouvoir parcourir les derniers 3 000 km les séparant de leurs aires de reproduction. La surpêche, l’érosion des plages et l’aménagement du littoral ont décimé la population de crabes et considérablement réduit la quantité d’œufs disponibles. Au nombre des autres menaces possibles, on compte les risques de pollution par les déversements d’hydrocarbures dans la baie du Delaware et les aires d’hivernage, et la présence d’algues toxiques (aussi appelée marée rouge) en Uruguay.

Protection: Le bécasseau maubèche est protégé par la Loi de 1994 sur la Convention concernant les oiseaux migrateurs (Canada). La pêche aux limules est strictement réglementée dans certains États du nord-est des États-Unis pour tenter de stabiliser ce mollusque, mais aucun mécanisme réglementaire n’a été mis en place dans la baie du Delaware ou la Terre de Feu pour éviter la destruction et la modification de son habitat.

Sources Des Textes: COSEPAC 2007

Derni�re mise � jour: juin 2010



ROM logo Cette page a �t� cr��e gr�ce � une collaboration entre le
Mus�e royal de l'Ontario et le minist�re des Richesses naturelles de l'Ontario
Ontario logo

� propos des esp�ces � risque   ::   Glossaire
Veuillez envoyer vos commentaires � bio-ontario@rom.on.ca


Royal Ontario Museum