Drame et désir : peintures japonaises du monde flottant 1690-1850

Imaginez un univers d’acteurs kabuki flamboyants, de spectres inquiétants et d’élégantes geishas vêtues des plus raffinés kimonos de l’époque. Imaginez le rituel complexe de la cérémonie du thé et les soirées agrémentées de musique, de théâtre et de mode. Tel était du XVIIe au XIXe siècles l’univers d’Edo (qui deviendra Tokyo), comme l’illustrent les 82 chefs-d’œuvre de l’ukiyo-e (« images d’un monde flottant ») que présente cette extraordinaire exposition. Découvrez le style caractéristique et la splendeur d’un art qui célèbre l’une des époques les plus fastes de l’histoire du Japon.

La peinture Ukiyo-e a pris naissance à Edo alors que cette ville prospérait pour devenir la capitale et le principal centre commercial du Japon. Les maîtres de l’ukiyo-e faisaient la chronique des activités quotidiennes des habitants de cette ville, portant un intérêt particulier aux préoccupations stylistiques du monde du théâtre et de celui des lupanars. Drame et désir se penche sur l’iconographie et les thèmes exploités par la peinture ukiyo-e, et décrit l’évolution de ce genre du XVIIe au XIXe siècles.

Le ROM s’enorgueillit d’être la seule étape canadienne de cette exposition. Cette exposition est organisée par le Musée des beaux-arts de Boston.

Commanditaire de l’exposition :

Peinture gracieusement offerte par :

Ces logos mènent vers des sites en anglais.

Commentaires