Le carnaval : de l'émancipation à la célébration | Niveau 2

Nos costumes époustouflants font revivre l’histoire et la culture des Antilles

Jusqu'au 24 février 2013
Exposition à l’Aile Hilary et Galen Weston, niveau 2
Costumes dans la Cour Hyacinth Gloria Chen

Le ROM monte depuis des années une exposition sur le carnaval et nos liens avec le Carnaval caribéen de Toronto se resserrent d’année en année.

Cette année, vous serez éblouis par notre brillante exposition de costumes et d'œuvres de Brian Mac Farlane, ainsi que par les photos du Carnaval caribéen de Toronto Banque Scotia.

Artiste de réputation internationale, il a conçu des créations qui ravissent les yeux et enflamment l'imagination. Le ROM expose certains des costumes, photos et dessins qu'il a réalisés sur, entre autres, les thèmes Résurrection : le mas, L'Humanité : le cercle de la vie et Sanctification : en quête de.... Mac Farlane évoque la symbolique générale et la signification historique de ces festivités, qui englobent aussi bien le carnaval caribéen que le carnaval de Toronto.

Au XVIIIe siècle, les esclaves africains n'avaient pas le droit de participer aux festivités chrétiennes des colons français et britanniques, et devaient se contenter de fêter dans les cours de quartiers. Après l'abolition de l'esclavage en 1834 et l'émancipation totale des esclaves en 1838, les Caribéens d'origine africaine ou asiatique sont allés fêter dans les rues.

Elle rend aussi hommage à John Graves Simcoe, premier lieutenant-gouverneur du Haut-Canada (Ontario). Ce que beaucoup d'Ontariens ignorent, c'est que Simcoe a aboli l'esclavage dans le Haut-Canada en 1793, soit une quarantaine d'années avant l'Empire britannique.

Cette exposition a été produite en collaboration avec le Carnaval caribéen de Toronto Banque Scotia.

Pour enrichir votre expérience

 

Commentaires