Richard Winterbottom

Richard Winterbottom

Conservateur émérite

Domaine : Natural History

Tél. : 416.586.5894

Biographie

Doctorat en biologie, Université Queen’s, 1971

Rick Winterbottom est conservateur émérite en ichtyologie au ROM et professeur au Département d’écologie et de biologie évolutionnaire à l’Université de Toronto.

M. Winterbottom s’intéresse aux poissons depuis qu’enfant, il les pêchait sur les rives du Zambèze, en Zambie. Après s’être initié à la pêche au harpon, il a décidé d’étudier la biologie évolutionnaire et l’ichtyologie. Après avoir obtenu son baccalauréat à l’Université du Cap, il a fait un doctorat en biologie à l’Université Queen’s, à Kingston (Ontario), puis a suivi un programme de bourses postdoctorales à la Smithsonian Institution de Washington et au Musée canadien de la nature à Ottawa. Il a été ensuite maître de conférences en zoologie pendant trois ans à l’Université Rhodes en Afrique du Sud, avant de devenir conservateur en poissons au ROM en 1978.

Dans ses travaux, M. Winterbottom prend généralement comme hypothèse qu’il existe des relations symbiotiques entre plusieurs groupes de poissons (chez les poissons des récifs coralliens de l’Indo-Pacifique et les poissons des mangroves surtout), puis vérifie son hypothèse afin de mieux comprendre le cours de l’évolution et la biogéographie. C’est ainsi qu’il en venu à émettre ses idées – confirmées par les faits – sur l’évolution des stratégies d'alimentation, l’ordre des changements morphologiques, les caractères associés à chaque étape du développement, l’évolution des biosystèmes d’animaux marins et les cycles bioénergétiques de récifs. Il s’en sert ensuite pour élaborer des stratégies permettant de protéger les récifs de la surexploitation et de la destruction.

Pour rassembler toutes ces données, M. Winterbottom a entrepris une vingtaine d’expéditions dans les récifs du nord-est de l’Afrique du Sud, des îles Comores, des îles de la Société, du Vietnam et de la Grande Barrière en Australie. Pour ce faire, il a régulièrement dû plonger à des profondeurs de quelque 50 mètres en scaphandre autonome.

Professeur à l’Université de Toronto, M. Winterbottom a formé de nombreux étudiants de cycle supérieur et détenteurs de bourses postdoctorales, et contribué au programme de baccalauréat du département.

 


Projets de recherche

 

Initiative canadienne de codage des êtres vivants

On a identifié et décrit moins de 10 % de la centaine de millions d’espèces de la planète.

Contact