Le ROM aide à résoudre un des mystères de Mars

Comme on peut le lire dans le numéro de la fin juillet de la revue scientifique de renom Nature, une équipe dirigée par Kim Tait, conservatrice de minéralogie du Musée royal de l’Ontario, a conclu de façon définitive le débat qui divise les experts depuis longtemps : l’âge des météorites martiennes. Selon les derniers travaux, il semble que la surface du Mars serait, du moins en partie, beaucoup plus jeune que le croyaient la plupart des scientifiques.
 
L’équipe multinationale se composait de scientifiques du ROM, de l'Université Western Ontario, de l’Université du Wyoming, de l’Université de la Californie à Los Angeles et de l’Université de Portsmouth au Royaume-Uni.
 
Ils se sont penchés sur NWA 5298, fragment d’une extraordinaire météorite martienne trouvée dans le nord-ouest de l’Afrique et qui fait partie de la collection de renommée mondiale du ROM.
 
En examinant la composition précise de ses minuscules cristaux, l’équipe de Mme Tait a déterminé qu’elle faisait partie d’une coulée de lave martienne datant de 200 millions d’années. Ces chercheurs ont aussi découvert que certains des cristaux, plus récents, remontent à l’époque où la météorite s’est détachée de Mars. Ils ont ainsi calculé son âge (moins de 20 millions d’années) et identifié son origine possible : les flancs des supervolcans de l’équateur martien.
 
Ce faisant, ils ont jeté un nouvel éclairage sur les origines de la planète et la composition de son sol. Leurs découvertes nous permettent de mieux comprendre la planète voisine : « Nous avons appris des choses très importantes sur l’application de la géochronologie et sur la planète rouge elle-même », explique Mme Tait.
 
Le Département des sciences de la Terre du ROM joue un rôle important dans plusieurs études révolutionnaires sur Mars. Entre autres, il fournit des échantillons de météorites martiennes permettant d’analyser les données recueillies par Curiosity, le rover envoyé sur Mars.
 
Le ROM confirme l’acquisition de NWA 7042, la toute dernière pièce de sa collection minéralogique. Trouvée également dans le nord-ouest de l’Afrique, NWA 7042 est la 4e plus grande shergottite d’une seule pièce et la 5e plus grande météorite martienne. Les shergottites ressemblent au basalte, roche très répandue sur la Terre. Il n’existerait qu’environ 70 météorites martiennes sur notre planète.
 
Pesant 2,98 kg, NWA 7042 sera le clou de notre exposition de 15 météorites martiennes. Venez voir notre collection temporaire de météorites martiennes dans les Galeries Teck : Les richesses de la Terre.
 
Acquis grâce au généreux soutien du Fonds fiduciaire de bienfaisance Louise Hawley Stone

 

Recent Publications

YearPublications