Le missionnaire occidental

The Western Missionary« L’étranger »

洋大臣

 

« Depuis que je vis en Chine, mes yeux et mes goûts sont devenus un peu chinois. »

 

 

Le missionnaire occidental

Sous les Ming, des jésuites venus d’Europe ont pour mission de convertir la Chine au christianisme, en commençant par l’empereur lui-même. Il est cependant inconcevable qu’un étranger puisse pénétrer dans la Cité interdite. Pour s’assurer les faveurs de l’empereur, quelle meilleure façon que de lui offrir des cadeaux illustrant le raffinement, le savoir-faire et les inventions des Européens : horloges, miroirs en verre étamé, brocarts fleuris et images du Christ et de la Madone. Séduits par ces objets, les empereurs acceptent de recevoir les étrangers. Certains missionnaires entrent à la cour à titre d’artistes et d’éducateurs chargés d’enseigner les techniques européennes aux Chinois. 

Les horloges font fureur, particulièrement auprès des empereurs Yongzheng et Qianlong et de l’impératrice douairière Cixi. Le jeune empereur Guangxu s’amuse à démonter et remonter le mécanisme des nombreuses horloges de l’impératrice douairière. Le musée du Palais impérial abrite plus de 1000 chefs-d’œuvre d’horlogerie – une des plus belles collections au monde..

À l’intérieur de la Cité interdite

Si certains jésuites ont leur entrée dans la Cité interdite, ils ne sont pas tous autorisés à y vivre. Reginald Flemming Johnston, le précepteur de Puyi, a une résidence dans le jardin impérial de la Cour intérieure.

The western missionary location map

View Map

Objets connexes

Hand CalculatorCalculatrice de poche
Au XVIIe siècle, le mathématicien écossais John Napier a inventé un instrument permettant d’effectuer des opérations mathématiques au moyen de chiffres imprimés sur des réglettes, taillées dans de l’os. Les Chinois s’en sont inspirés et utilisent depuis lors un boulier (abaque) pour effectuer leurs calculs.

 

 

Portrait of Emperor Yongzheng Portrait de l’empereur Yongzheng en costume occidental
L’auteur de ce portrait inhabituel semblait maîtriser encore assez peu la peinture à l’huile. Il s’agissait sans doute d’un peintre de cour chinois qui avait appris cette technique auprès des jésuites œuvrant au palais.

 

 

 

 

 

 

Musical clockHorloge musicale
Au XVe siècle, le jésuite italien Matteo Ricci a offert à l’empereur Wanli une horloge mécanique – la première dans la Cité interdite. Elle a tellement impressionné l’empereur qu’il a invité Ricci à venir au palais pour en faire l’entretien. Ricci fut le premier Occidental à pénétrer dans la Cité interdite.