Calindoea trifascialis du Vietnam, une chenille sauteuse?

Posted: 19 septembre 2013 à 16 h 55 , by Chris Darling
Categories: 
Entomology | Commentaires (0) | Commentaire

Kim Humphreys, auteure principale, qui a fait un stage au ROM pendant ses études supérieures, et moi avons récemment publié dans la revue Biology Letters un article où nous décrivons le comportement fascinant de Calindoea trifascialis.

Vivant dans les forêts ouvertes, chaudes et sèches du sud du Vietnam, cette chenille se nourrit de feuilles de diptérocarpacées (famille de grands arbres). Cependant, elle ne mange pas à la vue de tout le monde : elle s’enroule dans un cocon et y dévore la surface de la feuille. [Darling, DC, 2003 Zootaxa, 225,1-16]

Cocon de Calindoea trifascialis sur une feuille de diptérocarpacée © Kim Humphreys

À l’avant de son corps, cette chenille est pourvue d’appendices latéraux, comme de petits bâtonnets, qui sont propres à cette espèce. Fait intéressant, une étude détaillée montre que Calindoea trifascialis se protège en utilisant ces appendices pour enduire de cyanure ses ennemis, principalement les fourmis,. Ces substances, dont elle se couvre le corps, lui servent aussi à manger dans son cocon en toute sécurité. [Darling, DC, FC Schroeder, J Meinwald, M Eisner, T Eisner, 2001, Naturwissenschaften, 88, 306-309]

Calindoea trifascialis © Kim Humphreys

Si cela est impressionnant pour une chenille, ce qu’elle fait une fois qu’elle a fini de manger l’est encore plus. Sur la feuille, Calindoea trifascialis construit une autre sorte de cocon et tombe au sol la nuit. Une fois au sol, elle sautille deux ou trois jours dans une direction donnée. L’article de Biology Letters donne une description détaillée de ce comportement, ainsi qu’une discussion sur les expériences réalisées pour comprendre l’importance primordiale de ces petits sauts dans les forêts sèches de diptérocarpacées.

Regardez les vidéos ci-dessous pour voir la chenille en action. Dans une des vidéos, la feuille a été remplacée par du plastique transparent pour voir la chenille et son mouvement de va-et-vient. Elle s’attache à une extrémité du cocon avec de la soie, puis saute vers le haut. Pour changer de direction, elle se détache, s’attache à l’autre extrémité et se remet à sautiller. Selon nos observations et nos lectures, aucune autre chenille n’aurait ce comportement inhabituel.

Cette chenille a trois comportements remarquables et jusqu’ici inconnus, chacun se rapportant à sa croissance et sa survie. Que va-t-on encore découvrir dans ces forêts? Devant la disparition rapide des zones sauvages d’Asie du Sud-Est, les naturalistes se doivent d’explorer les habitats encore inexploités.

Regardez Calindoea trifascialis sauter dans les vidéos ci-dessous 
 
Chenille dans un cocon sur une feuille; sauts de la chenille et de son cocon; sauts de la chenille à découvert (observez le le mouvement de va-et-vient)
 

Chenille qui sautille dans un cocon en plastique transparent; remarquez qu’elle se retourne pour changer de direction.
 

Parcours de la chenille 

Groupe de chenilles sautillant dans leur cocon

Chenille sauteuse qui change de direction en inversant sa position dans son cocon

Kim Humphreys est actuellement au Vietnam à la recherche de chenilles. Pour en savoir plus sur le conservateur principal d’entomologie Chris Darling, veuillez consulter sa biographie en ligne sur le site du ROM (en anglais seulement).

Commentaires