Découverte d’un nouveau gisement fossilifère des schistes argileux de Burgess dans le parc national Kootenay

FICHE D’INFORMATION

Découverte d’un nouveau gisement fossilifère des schistes argileux de Burgess dans le parc national Kootenay 

En 1909, Charles Walcott, paléontologue de renommée mondiale, passa l’été à explorer les montagnes du parc national Yoho, en quête de trésors cachés. Le 29 août, dernier jour de sa campagne d’exploration, il tomba sur ce qu’il allait plus tard appeler les schistes argileux de Burgess. En 2012, au cours d’une expédition dirigée par Jean-Bernard Caron (Ph.D.), les chercheurs du Musée royal de l’Ontario ont passé une partie de leur été à l’affût de la prochaine grande découverte paléontologique.

Tout comme Walcott l’avait fait un siècle auparavant, Caron et son équipe ont laissé leur intuition les guider jusqu’à une pente rocheuse nichée bien haut dans les Rocheuses. Ils y ont trouvé une étonnante diversité de fossiles qui ont immédiatement attiré leur attention. Les chercheurs ont ensuite repéré la source des fossiles, encore plus haut sur la montagne, et ont entrepris leurs travaux d’excavation, couche par couche, pour mettre au jour les fossiles.

Au cours d’une courte campagne d’exploration de 15 jours, les chercheurs ont recueilli des milliers de spécimens représentant plus de 50 espèces animales, plusieurs encore inconnues de la science. Fait étonnant, bon nombre des espèces déjà recensées dans le parc Yoho sont mieux préservées dans le parc Kootenay. En effet, les fossiles conservent des détails anatomiques très fins qui n’avaient encore jamais été observés – ce qui aidera grandement les chercheurs à définir l’« arbre généalogique » de ces animaux.

Le nouveau gisement ressemble beaucoup à celui du parc Yoho de par la diversité spectaculaire de ses arthropodes – un groupe qui représente aujourd’hui plus de 80 % de tous les animaux vivants, notamment les insectes, les araignées et les homards. Le canyon Marble et le gisement du parc Yoho ont un autre point en commun : les deux sites seraient encore enfouis aujourd’hui si ce n’était du travail d’exploration de scientifiques dévoués.

En 1980, les schistes argileux de Burgess du parc national Yoho sont devenus l’un des premiers trésors du Canada à être classés site du patrimoine mondial de l’UNESCO. Ils ont depuis été intégrés au vaste site du patrimoine mondial des parcs des montagnes Rocheuses canadiennes. Chaque année, de juillet à septembre, des milliers de visiteurs affluent dans le parc national Yoho pour participer à des randonnées guidées jusqu’aux gisements fossilifères des schistes argileux de Burgess. Parcs Canada et la Burgess Shale Geoscience Foundation y dirigent des randonnées d’interprétation axées sur les fossiles.

Dans le parc national Kootenay, tous les fossiles issus du canyon Marble ont été prélevés en vertu d’un permis de recherche et de collecte délivré par Parcs Canada. Le Musée royal de l’Ontario conserve la plus grande collection de fossiles des schistes argileux de Burgess au monde. Il la détient en fiducie pour le compte de Parcs Canada.

Pour en savoir davantage sur les schistes argileux de Burgess, visitez le site Web primé du Musée royal de l’Ontario et de Parcs Canada : www.burgess-shale.rom.on.ca. Il contient des photos de fossiles, des animations et des reconstitutions d’animaux, et il rappelle l’historique des premières découvertes. 

Jean-Bernard Caron est conservateur en paléontologie des invertébrés au département d’histoire naturelle du Musée royal de l’Ontario et professeur agrégé au département des sciences de la Terre et au département d’écologie et de biologie évolutionniste de l’Université de Toronto. Pour obtenir de plus amples renseignements sur ses recherches, son blogue et les prix qu’il a remportés, consultez le http://www.rom.on.ca/fr/collections-research/rom-staff/jean-bernard-caron.

Au sujet du Musée royal de l’Ontario 

Le Musée royal de l’Ontario est le plus grand musée canadien d’histoire naturelle et des cultures du monde. Inauguré le 19 mars 1914, il a depuis acquis une solide renommée à l’échelle mondiale en tant qu’établissement de recherche, et il célèbre cette année son 100anniversaire. Le Musée abrite des collections d’environ six millions d’artefacts et de spécimens disséminés dans huit centres de la découverte. Il invite le public à accéder à ses collections encyclopédiques et à son expertise en matière de conservation dans le cadre d’expositions, de conférences, de visites scolaires, d’activités interactives numériques et de programmes fascinants. Le Musée royal de l’Ontario relève du gouvernement de l’Ontario. Pour obtenir des renseignements 24 heures sur 24 en français ou en anglais, composez le 416‑586‑8000 ou consultez le site Web du Musée. Les billets sont en vente en ligne au www.rom.on.ca.

Au sujet du Pomona College

Éminent établissement d’arts libéraux, le Pomona College s’intéresse aux arts, aux sciences humaines, aux sciences sociales et aux sciences naturelles. Il se trouve dans le Sud de la Californie.

Au sujet de Parcs Canada

Parcs Canada assure à jamais la mise en valeur et la protection du patrimoine culturel et naturel du Canada dans l’intérêt du peuple canadien, tant pour son agrément que pour l’enrichissement de ses connaissances. Il invite les visiteurs du pays et du monde entier à venir découvrir les trésors naturels et historiques du Canada dans son réseau de 44 parcs nationaux, de 167 lieux historiques nationaux et de 4 aires marines nationales de conservation.

Au sujet de l’Université de la Saskatchewan

Fondée en 1907, l’Université de la Saskatchewan consacre ses talents et ses ressources à l’excellence dans les domaines de l’enseignement, de l’apprentissage, de la découverte et de la prestation de services. Situé à Saskatoon, en Saskatchewan, cet établissement d’enseignement est réputé pour son magnifique campus et ses bâtiments historiques, témoignage très visible de la fierté qu’il tire de ses traditions. Pour en savoir davantage sur l’Université de la Saskatchewan, consultez les sites http://usask.ca/ (en anglais seulement) ou http://news.usask.ca/ (en anglais seulement). 

Au sujet de l’université d’Uppsala

L’université d’Uppsala, la plus ancienne de Suède, a été fondée en 1477. Elle figure parmi les établissements d’enseignement les mieux cotés du Nord de l’Europe et se classe systématiquement au palmarès des 100 meilleurs de la planète. L’université d’Uppsala est un établissement d’enseignement complet qui compte neuf facultés : arts, sciences de l’éducation, langues, droit, médecine, pharmacologie, sciences, technologie et sciences sociales. 

Au sujet de l’Université de Toronto

Fondée en 1827, l’Université de Toronto figure parmi les meilleurs établissements de recherche et d’enseignement d’Amérique du Nord. Elle offre aux étudiants de tous les niveaux un environnement intellectuel inégalé au Canada de par sa profondeur et son étendue. L’établissement compte plus de 82 000* étudiants répartis dans trois campus (St. George, Mississauga et Scarborough) et au-delà de 500 000 anciens étudiants disséminés aux quatre coins du monde. Son influence se fait sentir dans toutes les sphères de l’activité humaine.

Partner Logos: ROM, University of Toronto, University of Saskatchewan, Pomona College, Uppsala Universitet, Parcs Canada