Sir Robert Ludwig Mond

Chimiste, industriel et archéologue, sir Robert Ludwig Mond avait pour devise « Rendez-vous indispensable ».

Fils d’un chimiste célèbre, Robert Mond est chercheur dans l’entreprise de son père qui, en 1926, fusionne avec d’autres firmes pour former Imperial Chemical Industries.

Au début des années 1900, il compte parmi les personnages influents au Royaume-Uni qui cherchent à promouvoir le développement culturel de l’Empire britannique, y compris du Canada. Ardent défenseur de l’éducation, il apporte également son soutien aux hôpitaux, dont l’hôpital des enfants malades de Toronto.

Un grand nombre des artéfacts égyptiens ramenés par Charles T. Currelly proviennent de fouilles subventionnées par Robert Mond. Il finance les premières acquisitions de Currelly et adhère aux « vingt amis des arts », le premier groupe de donateurs du ROM formé en 1917. Il fait également don au Musée de sa collection d’artéfacts de l’Égypte, de la Perse, de la Chine et de l’Europe.

Lorsqu’une bibliothèque chinoise de 40 000 volumes est mise sur le marché à Beijing au début des années 1930, Mond et trois autres donateurs l’acquièrent pour le ROM. Mond et un autre mécène du nom de Sigmund Samuel financent la construction d’un nouvel espace pour loger la nouvelle bibliothèque, inaugurée en 1937.

En 1934, l’Université de Toronto remet à sir Robert Mond un doctorat honoraire en reconnaissance de son exceptionnelle générosité.