Sir Edmund Boyd Osler

Sir Edmund Boyd Osler a largement contribué à la fondation et à la croissance du Musée.

Edmund Osler débute sa carrière comme commis à la Banque du Haut-Canada. Il sera par la suite président de plusieurs entreprises, dont le Chemin de fer Ontario et Québec et la Banque Dominion, et directeur de plusieurs sociétés, dont le Chemin de fer Canadien Pacifique et la Canada North-West Land Company.

En 1892, il se porte candidat à la mairie de Toronto mais il est battu par R. J. Fleming. En 1896, il est élu à la Chambre des Communes du Canada en tant que député conservateur de Toronto-Ouest. Il siège jusqu’en 1917.

Osler est féru des arts et des voyages. En 1906-1907, il fait partie des éminents Torontois qui se rendent en Égypte et font la rencontre de Charles T. Currelly, archéologue et futur directeur du Musée royal d’archéologie de l’Ontario. Osler contribue au financement de son moulage en couleur du mur d’un temple représentant l’expédition de la reine Hatchepsout à Pount.

Osler se joint à sir Edmund Walker et d’autres personnalités réclamant la création d’un musée d’envergure internationale à Toronto. En 1909, il fait appel à ses alliés politiques pour persuader le gouvernement de l’Ontario de financer la construction et l’exploitation du ROM. Il s’engage à verser 50 000 $ sur cinq ans pour les acquisitions de Currelly et, en 1912, il fait don au Musée de son importante collection de peintures de Paul Kane.

Le legs de sir Edmund Boyd Osler continue d’inspirer ses descendants. Son arrière-petit-fils Wilmot Matthews et son épouse Judy ont versé un don généreux au Musée pour la création de la Cour de la famille Matthews de sculpture chinoise. L’entrée aux Galeries de l’Asie se fait par la Porte sir Edmund Osler.