Sir Byron Edmund Walker

Sir Byron Edmund Walker est l’architecte de la campagne destinée à créer un musée d’envergure internationale à Toronto.

Né en 1848 sur une ferme dans le comté de Haldimand, en Ontario, Edmund Walker quitte l’école à l’âge de 12 ans pour tenter sa chance dans le milieu bancaire. Autodidacte, il s’intéresse notamment à la culture et la science.

En 1868, il entre à la Banque canadienne de commerce où il est nommé directeur général avant d’atteindre son 40e anniversaire de naissance. En 1907, il en est le président.

Grand mécène, Walker participe à la fondation et à l’administration de nombreux organismes, y compris le Musée des beaux-arts du Canada, le Musée des beaux-arts de l’Ontario et l’Université de Toronto.

Appelé à travailler dans une succursale de la Banque canadienne de commerce à New York, Walker s’adonne à sa passion pour la culture, visitant galeries d’art et musées et affinant son talent de collectionneur. Il n’hésite pas à user de son influence et à faire appel à ses relations d’affaires pour réaliser son rêve d’un grand musée pour Toronto, comme ceux qu’il a fréquentés à New York. Après de longues années de planification et de négociations, le Musée royal de l’Ontario ouvre ses portes au public le 19 mars 1914. Walker en est le premier président, une fonction qu’il exercera jusqu’à sa mort en 1924.

À de nombreux égards, le double mandat unique au ROM, l’étude de l’histoire naturelle et des cultures du monde, reflète les intérêts divers de Walker. Il commence par faire collection de fossiles; il en fera don au ROM avec son fonds de livres sur la paléontologie. Il finance également des fouilles dans les badlands de l’Alberta. D’ailleurs, un des spécimens qui y a été découvert a été nommé en son honneur : Parasaurolophus walkeri. Il est également fasciné par les cultures du monde. À sa mort, le Musée a hérité de son impressionnante collection d’ukiyo-e. Walker a établi une tradition de philanthropie au ROM en constituant les « vingt amis des arts », un groupe de mécènes.